HISTORIQUE DU NEUROFEEDBACK


Le Neurofeedback apparaît dans les années soixante  avec la découverte des rythmes du cerveau. Ces rythmes varient en fonction de son mode de fonctionnement (sommeil, éveil, activité cognitive intense…).

Le Neurofeedback classique se développe dans les années 1990 avec l’apparition des ordinateurs portables. Ce type de Neurofeedback est fondé sur la comparaison entre les données d’un électroencéphalogramme (EEG) de la personne et une base de données établie pour un cerveau « standard » ou normal. Après diagnostic, le praticien choisit un protocole qui s’appuie sur l’entraînement d’un rythme précis du cerveau.

En 2000, Val et Sue Brown mettent en place le Neurofeedback dynamique qui abandonne la mesure de l’état moyen du cerveau pour s’intéresser uniquement aux variations de cet état. C’est une méthode dynamique qui traite harmonieusement tous les rythmes à la fois et qui ne nécessite aucun diagnostic.